fbpx

Les Eurockéennes de Belfort renoncent à leur tour

Les Eurockéennes de Belfort renoncent à leur tour
paru le 2 Avr, 2021

Article dans la catégorie

paru le 2 Avr, 2021

rédigé par

Romain

C’est un nouvel été en sourdine qui se profile pour les gros festivals de musiques actuelles, contraints à l’abandon face à la crise sanitaire et aux restrictions.

Le rendez-vous des Eurocks (128 000 personnes en 2019), un pilier de l’été des festivals, rejoint donc la liste des événements qui n’avaient déjà pas pu se tenir en 2020 et qui ont jeté l’éponge pour 2021. On y trouve déjà Solidays (228 000 personnes en 2019), Hellfest (180.000 spectateurs en 2019), Garorock (162 000 spectateurs en 2019), Le Main Square (115 000 personnes), Art Rock (80 000 personnes en 2019) ou encore le Lollapalooza à Paris (95 000 personnes).

Le cadre fixé par le gouvernement pour l’organisation de festivals cet été – 5 000 personnes maximum, assises et distanciées – ne convient pas à la plupart des gros formats estivaux de musiques actuelles. Le public des Eurocks, sondé début mars (plus de 21 000 réponses), avait ainsi rejeté à 72 % l’idée d’assister aux concerts en étant assis.

Les Eurocks dénoncent dans un communiqué un “carcan” totalement “incompatible avec l’état d’esprit d’un événement vivant et remuant”.

Mais la stratégie de soutien gouvernemental est aussi pointée du doigt par les organisateurs des gros festivals. “On demandait une garantie assurantielle de l’Etat qui nous aurait permis de ne pas avoir cette vague d’annulations”, laquelle n’est pas venue, rapporte auprès de l’AFP Jean-Paul Roland, directeur général des Eurockéennes. “On demandait un parachute pour sauter de l’avion et on se retrouve avec un matelas dont on discute encore de l’épaisseur”.

“Ce sera sans nous”

Malika Seguineau, du Prodiss (Syndicat national du spectacle musical et de variété), avait pointé auprès de l’AFP cette semaine “l’insuffisance” du fonds d’aide dédié aux festivals : “Sur les 30 millions, il y en 20 pour la musique -toutes esthétiques confondues, des musiques actuelles au classique- et 10 en direction des arts de rue et du théâtre”. “On comprend qu’il faudrait organiser un évènement sur nos fonds propres, alors que nous en aurons besoin pour réenclencher la dynamique en 2022, nous ne pouvons donc pas prendre ce risque pour 2021”, décryptait encore cette responsable.

“On se rend bien compte que le gouvernement communique sur un espoir retrouvé pour cet été, mais ce sera sans nous”

“Nous ne pouvons pas organiser nos festivals du jour au lendemain, il y a un temps long de préparation, incompressible”, insiste encore Jean-Paul Roland. Selon lui, la liste des annulations va “encore s’accroître” car les pertes financières seraient “trop importantes dans le cadre sanitaire actuel”. “On ne nie pas la pandémie, mais ce qui nous fait le plus mal au ventre, c’est qu’on annule encore plus tôt en 2021 qu’en 2020”, conclut-il.

Les organisateurs sont toujours dans l’attente d’un calendrier

Pour l’heure, parmi les festivals majeurs de musiques actuelles, Les Vieilles Charrues (270 000 spectateurs en 2019) et les Francofolies (150 000 en 2019) ont promis de se dérouler en s’adaptant. Le Printemps de Bourges, prévu début mai (200 000 personnes en 2019) a été décalé du 22 au 27 juin. Le Printemps avait déjà anticipé et fait une croix sur sa plus grande enceinte à 10 000 personnes. Mais ses organisateurs sont toujours dans l’attente d’un calendrier pour la réouverture des lieux culturels en France. Le Printemps de Bourges doit par ailleurs servir de cadre — le 22 juin — au second volet des états généraux des festivals sous l’égide de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

rédigé par

Romain

à lire

L’info du matin – Mardi 13 avril 2021

Les Halles de Dijon seront-elles élues plus beau marché de France ? Jusqu’au 21 avril, il est possible de voter pour élire le plus beau marché de la région. Ce marché sera alors sur la liste des prétendants au titre du plus beau marché France. Ce concours organisé par...

Soignants : le CHU Dijon Bourgogne recrute

Cela fait désormais plus d’un an que les équipes soignantes de France et de Dijon font leur maximum pour gérer une situation de crise sanitaire sans précédent. Au CHU Dijon Bourgogne, 8000 professionnels travaillent quotidiennement pour offrir aux patients la...

Lutte contre la COVID 19 : de nouvelles mesures en Côte-d’Or

Pour répondre à la dégradation de la situation sanitaire départementale et accompagner la mise en œuvre des mesures de freinage complémentaires au niveau national, Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d’Or, a décidé de...

Dijon, dans le top 500 des villes de France où il fait bon vivre

Dijon est bien classée dans le top 500 des villes de France où il fait bon vivre. D'autres communes de Bourgogne Franche Comté sont également citées... Après le classement 2021 des meilleurs kébabs de Côte d'Or, après le classement des villes de France avec le plus...

Les motards ont défilé à Dijon et un peu partout en France

Une directive européenne pourrait rendre obligatoire le contrôle technique pour les motos dès janvier 2022... ce qui n'est pas du tout du goût des motards. Dans l'après-midi du samedi 10 avril 2021, des milliers de motards se sont réunis à travers toute la France pour...

Mots clés

Partager