« A. Coop3r » : Alice Bertrand entre dreads et dessin

A. Coop3r : Alice Bertrand , dreads et dessin

Bonjour Alice, qui es-tu ?

Je m’appelle Alice Bertrand, j’ai 26 ans et je suis originaire de Dijon.

J’ai effectué trois années d’études à Paris, en alternance, en étant chef de projet internet fonctionnel dans un groupe de presse où j’ai géré des projets numériques multi-supports (sites éditoriaux et événementiels ainsi qu’applications mobile).

J’ai ensuite été chargée de projet numérique au sein de la Bibliothèque multimédia de Talant  à côté de Dijon durant deux années et demies : définition et gestion de la politique numérique de la Bibliothèque ainsi qu’animation d’activités numériques et formations internet aux utilisateurs.

Aujourd’hui, je suis chef de projet internet au sein d’une agence web parisienne spécialisée sur WordPress : Be API (télétravail depuis les Docks Numériques au Port du Canal à Dijon). Je pilote et gère des projets de site internet sous WordPress pour de nombreux clients aux univers variés.

On te connait sur les réseaux sociaux pour « tes dreads ». Peux-tu nous en dire plus ?

Oui en effet, depuis 9 ans, je confectionne des dreads synthétiques. Ce sont de fausses dreads nattées dans les cheveux. Contrairement aux vraies, elles peuvent s’enlever et se remettre autant de fois que l’on souhaite, sans abimer ses cheveux.

À l’époque quand j’ai découvert ce concept il était difficile d’en acheter car il existait peu de « dreadeuses » et à des prix très élevés. Etant bricoleuse, j’ai simplement pris mon courage à deux mains, cherché sur internet comment faire des dreads synthétiques et j’ai testé, encore et encore.

Quand j’ai réussi à en faire, je les ai posé sur moi-même, sans penser qu’un jour j’en ferais pour les autres. Rapidement, j’ai eu des demandes par des amis, connaissances puis j’ai créé un blog et un compte Facebook. Avec l’arrivé de Facebook mon travail a été reconnu nationalement mais aussi internationalement.

À l'état sauvage : Jessica Photography
Photographe : Jessica Photography
Modèle : Charméléon
Make-up: Lounna S. MakeuP
Bijoux : Tano Lath Siwalik
Copper Wig : Cooper Style
 » A l’état Sauvage… »

Une belle reconnaissance. Et aujourd’hui ?

Depuis plus de deux ans, je me suis lancée dans la conception de « dreads wigs », des perruques à dreads, qui sont dédiées soit à des commandes sur mesure, soit à des prêts/ locations pour des projets artistiques comme des séances photos ou des spectacles.

Entre chef de projet et « dreadeuse » ton cœur balance ?

Je n’ai jamais fait des dreads mon emploi à temps plein. J’ai toujours eu une activité en parallèle : étude, alternance et travail. C’est pourquoi je me suis dirigée vers le statut associatif qui se rapprochait le plus de mon activité. L’idée est surtout de créer des projets artistiques à travers les dreads et de partager des expériences avec d’autres créateurs. « Melting Art », mon association, comporte d’autres artistes qui exercent à titre ponctuel et qui ont, tout comme moi, un autre emploi.

Parle-nous de ta passion pour le dessin

J’ai toujours dessiné et cela depuis toute petite. En janvier 2015, j’ai décidé de reprendre plus assidûment cette passion que j’avais un peu délaissé. J’ai eu envie de publier mes illustrations pour avoir un retour sur mon travail. Je suis dans une phase où j’ai beaucoup besoin de m’exprimer artistiquement et je dirais que c’est pour cela qu’A. Coop3r est née.

A. Coop3r ?

J’ai choisi A. Coop3r car depuis des années le surnom Cooper me suit. Ma marque de dreads est Cooper Style, j’ai donc tout naturellement conservé le Cooper qui me correspondait déjà en y ajoutant un « A. » (« a » pour Alice) afin d’avoir une meilleure visibilité sur le web (Cooper étant un nom déjà très répandu).

Voir A. Coop3r sur Facebook et commander son travail sur Society6.

14424910_1779238005667446_7697872616446359612_o

On sent que tu cherches ton inspiration dans le monde animal et végétal

Oui je m’inspire à 100% de la nature. Je pars souvent d’un animal ou d’une forme puis le modifie et le stylise avec mon univers. Que ce soit pour les dessins papier ou numérique, je m’inspire souvent d’une photo ou d’un dessin de coloriage pour enfant mais que je modernise à ma façon. Pour avoir de belles photos originales j’utilise souvent le média Pinterest, qui est une source très enrichissante et que je recommande ! Concernant les couleurs et les motifs que j’utilise, là les idées viennent complétement de mon esprit, j’imagine très rapidement dans ma tête quels patterns, quelles couleurs associer à un dessin et je l’exécute.

J’aime aussi dessiner à partir de formes géométriques. Je peux concevoir des illustrations à partir de rond, rectangle, triangle etc. J’aime assembler, superposer et créer des symétries de formes.

Pourquoi avoir répondu présente pour ce projet « la collection J’aime Dijon par » ?

J’ai accepté le projet J’aime Dijon par A.coop3r car je connais la personne qui est derrière J’aime Dijon depuis quelques années et je n’ai pas hésitez à lui faire confiance pour cette aventure.

J’ai vraiment apprécié qu’il me propose de revisiter les lieux emblématiques de Dijon, à MA façon. Dès le début j’ai eu une totale liberté pour réaliser ces 4 identités selon ma vision, mes formes géométriques.

Ce qui m’a plu c’est qu’on me challenge avec mon style graphique, mais pour représenter des éléments que je n’ai pas l’habitude de réaliser comme par exemple des bâtiments.

Sans J’aime Dijon, je n’aurais pas eu l’idée de représenter la ville de Dijon de cette manière, alors que dès le début j’ai trouvé que l’idée était très bonne et que ça fonctionnait bien. Cela donne envie de pousser plus loin et de faire encore d’autres monuments ou emblématiques de la ville.

La Collection J'aime Dijon par A. Coop3r
La Collection J’aime Dijon par A. Coop3r

Où trouver la collection J’aime Dijon ?

Où trouver les cartes J’aime Dijon ? Chez les commerçants dijonnais partenaires mais vous pouvez également commander en ligne sur le site sécurisé la boutique de J’aime Dijon.

Quels sont tes projets ?

Dans le futur j’aimerais développer encore plus A. Coop3r ! Je souhaite continuer sur ma lancée et créer encore plus. J’aimerais trouver un imprimeur / sérigraphe français (régional si possible), de bonne qualité et pas trop couteux pour proposer de nouveaux objets / accessoires avec mes dessins à mes « fans » et en micro série. En parallèle,  j’aimerais avoir plus de projets d’illustrations soit en collaboration avec d’autres artistes soit pour des commanditaires avec des demandes bien spécifiques (appel à projet, supports de communications, logos etc.).

Pour suivre A. Coop3r :

A propos Christophe Ribot 114 Articles
Dijonnais de cœur, je suis le créateur de « J'aime Dijon ». Envoyez vos informations à relayer sur contact@jaimedijon.com et suivez « J'aime Dijon » sur les réseaux sociaux #jaimedijon