J'aime Dijon

Infos & good mood

Une cagnotte pour restaurer le char Duguay-Trouin à Dijon

2 étudiantes veulent restaurer l’un des monuments incontournables de Dijon : le char Duguay-Trouin, installé au croisement du Cours Fleury et de l’Avenue du Drapeau.

Un peu d’histoire : le char Sherman dit Duguay-Trouin était opérationnel au tout début du mois de septembre 1944. En tête d’un cortège de 6 chars faisant route vers la capitale bourguignonne, il aurait dû servir à la libération de Dijon. Seulement, le véhicule blindé a reçu deux obus allemands et trois soldats y ont perdu la vie. La ville a finalement été libéré quelques jours plus tard, le 11 septembre 1944.

Pour se souvenir de ces combats et pour rendre hommage aux soldats tués, le char a été réhabilité pour y être exposé. Depuis plusieurs décennies, le char Duguay-Trouin est exposé au croisement du Cours Fleury et de l’Avenue du Drapeau.

Bien que ce char fasse partie intégrante de l’histoire de la ville de Dijon, son état se dégrade et son apparence est jugée préoccupante : tôle corrodée, peinture écaillée, chenille endommagée, tags…

Pour y remédier, deux étudiantes en histoire de l’art de l’Université de Bourgogne, Émeline Marcand et Solène Pfauwathel, lancent un projet de restauration. Soutenues par la fondation de la Sauvegarde d’Art Français, elles veulent sauver ce char de la Seconde Guerre mondiale et lui redonner ses lettres de noblesses : « Vu que le char Duguay-Trouin est dehors et proche des boîtes de nuit dijonnaises, il a subi les aléas météorologiques mais aussi des tags, des dessins. Beaucoup de personnes s’amusent également à grimper dessus… », expliquent les étudiantes au micro de France bleu Bourgogne (suivre notre lien).

Émeline et Solène se sont données 18 mois pour le restaurer et aimerait le rendre aux dijonnais pour le mois de septembre 2024, soit pour les 80 ans de la libération de Dijon. 5.000€ seront nécéssaire pour permettre la restauration du monument. Au moment où nous écrivons ses lignes, un peu plus de 1000€ ont déjà été collectés. Pour participer à la cagnotte, rendez-vous sur le site de la fondation de la sauvegarde d’Art Français (suivre notre lien).

- Publicité -
À découvrir aussi...

[octup_ad]