Neutre, indépendant, bienveillant

J'Aime Dijon

Infos & bons plans à Dijon

L’info du matin du jeudi 3 février 2022

👗 La boutique concept « Les Nomades » fermera ses portes le 31 mars prochain… Elle se confie dans notre article. Pour finir en beauté, Marion propose une braderie : tout à 5 euros ! (voir notre article)

🌧️ Un peu de brouillard en matinée… et des nuages pour l’après-midi. Le mercure oscillera entre 2 degrés le matin et 6 degrés à la mi-journée.

🎬 L’heure est à la comédie dans les cinémas cette semaine : un film d’animation pour toute la famille, une comédie avec le duo Philippe Lacheau-Tarek Boudali et une comédie dramatique avec Fanny Ardant. La programmation dans notre article.

😱 De nouveaux lycéens poignardés à Dijon. Leurs vies ne sont pas en danger. Les deux élèves du lycée Hyppolite Fontaine ont été poignardé dans les transports en commun hier. La veille déjà, un lycéen avait été poignardé, toujours à Hyppolite Fontaine. Ça ferait suite à des provocations sur les réseaux sociaux selon l’enquête. Voir notre article.

😷 L’académie de Dijon a fait le point sur la situation sanitaire hier. Deux structures scolaires fermées sur quasi 2000 écoles. Plus de 400 classes fermées sur la Bourgogne, dont plus d’un quart sur la Côte d’Or. Nathalie Albert-Moretti a confirmé le décalage des dates des spécialités pour le baccalauréat, du 14 au 16 mai. Plus d’un million de masques ont été distribués aux personnels de l’Education nationale.

🤲🏻 « Salam, Shalom, Salut », de l’échange et de la discussion à Dijon sur la question du vivre ensemble. Les présidents de SOS Racisme et de RAID Aventure organise un Tour de France pour se battre pour l’égalité, ils passeront par Dijon. Ce sera ce samedi entre 14h30 et 18h à la salle François Chambelland. Réservation obligatoire.

⚖️ L’affaire Orpea dans les maisons de retraite, jusqu’ici en Bourgogne. Le directeur de l’Ehpad des Amaltides à Châtenoy-le-Royal, en Saône-et-Loire, aurait vu sa période d’essai non renouvelée quelques minutes après avoir reçu des journalistes du JSL. Un rendez-vous de près de deux heures pour prouver « qu’il n’y avait rien à cacher» dans l’établissement. Selon la direction régional, la décision de mettre fin au contrat serait une simple coïncidence.

- Publicité -
Articles en lien
- Partenaire - spot_img