fbpx
Hôtellerie-restauration : une plateforme pour faciliter les recrutements
Hôtellerie-restauration : une plateforme pour faciliter les recrutements
paru le 26 Mai, 2021

Hôtellerie-restauration : une plateforme pour faciliter les recrutements

Hôtellerie-restauration : une plateforme pour faciliter les recrutements

Article dans la catégorie

paru le 26 Mai, 2021

rédigé par

Romain

Simplifier et sécuriser les recrutements dans l’hôtellerie-restauration : c’est l’objectif d’une plateforme lancée ce mercredi 26 mai 2021, qui veut faciliter la relance d’un secteur en pleine réouverture et qui aura besoin de 300 000 saisonniers cet été.

“10.000 candidats qualifiés” sont déjà inscrits sur la plateforme, a indiqué lors d’un point presse Thierry Grégoire, président de la branche saisonniers de l’Umih, principale organisation du secteur qui a collaboré pendant deux ans avec l’entreprise HCR Emploi pour créer la plateforme du même nom.

“C’est maintenant que les hôteliers et restaurateurs font des recrutements, car les Français commencent à réserver (pour leurs vacances d’été). On a énormément de demandes d’emplois. Et chaque été, le secteur a besoin de 300 000 saisonniers“, a-t-il indiqué, rappelant également que “100.000 emplois ne sont pas pourvus chaque année”.

La plateforme est vue comme un “outil de relance de l’activité” par l’Umih : après des mois de fermeture, les restaurateurs ont pu rouvrir leurs terrasses le 19 mai et pourront accueillir en intérieur les clients sans jauge à compter du 30 juin.

En plus de mettre en relation les entreprises avec des candidats, HCR Emploi – dont la prestation coûte 49 euros pour les mille premiers établissements qui s’abonnent, 79 euros pour les suivants – se veut aussi un “outil de ressources humaines” avec signature de contrats, relevés d’heures ou bulletins de paie.

La plateforme offre “une sécurisation juridique maximale dans la rédaction des contrats de travail” pour que “les chefs d’entreprises se concentrent sur leur métier et pas sur le recrutement. 90% de nos entreprises adhérentes sont des TPE de moins de 11 salariés”, souligne M. Grégoire.

Cet outil “tombe à pic, les semaines qui viennent sont décisives avec la saison estivale, on pense qu’il va y avoir un engouement pour l’utilisation de la plateforme”, estime Paul-Henri Antonmattei, professeur du droit du travail à l’Université de Montpellier qui a participé au projet.

Selon lui, la pandémie “a créé certains doutes, quand on ne sait pas quand on va reprendre… mais cette incertitude est en train de se gommer. La plateforme va accélérer le retour de ces personnes et convaincre celles tentées d’aller ailleurs de revenir” vers l’hôtellerie-restauration.



D'autres articles en lien

rédigé par

Romain