Grand débat national à Dijon : un stand de proximité installé à la gare

Le grand débat national
Le grand débat national

Grand débat national : Un stand de proximité les 22 et 25 février à la gare SNCF de Dijon

Le Grand débat national se poursuit jusqu’au 15 mars 2019. En plus des cahiers citoyens ouverts par les communes, des débats et des contributions possibles sur www.granddebat.fr, une nouvelle possibilité de prendre part au débat sera proposée vendredi 22 et lundi 25 février à la gare SNCF de Dijon : un stand de proximité.

Qu’est-ce que le stand de proximité ?

Le stand de proximité est un dispositif d’information et de recueil de la parole citoyenne individuelle. Il a une valeur hautement symbolique puisqu’il va à la rencontre d’un large public, pouvant éventuellement toucher des personnes qui ne se seraient pas inscrites à des réunions d’initiative locales ou éloignées d’internet.

Les stands de proximité sont itinérants au niveau régional avec 100 étapes de deux jours chacune, pour assurer une présence dans tous les départements SNCF et les bureaux de poste.

Les stands seront animés par un binôme de jeunes animateurs qui diffuseront de l’information sur le Grand débat et recueilleront la parole citoyenne via des questionnaires identiques à ceux disponibles sur la plateforme numérique.

Plusieurs possibilités sont toujours offertes pour participer au Grand débat

Chacun peut prendre part au débat, qu’il soit simple citoyen, élu, institution, organisation à but lucratif ou non.

Plusieurs possibilités sont proposées :

  • Les réunions d’initiatives locales, au cours desquelles chacun peut se faire entendre et débattre ;
  • Une plateforme numérique https://granddebat.fr, sur laquelle :– chacun peut déclarer un débat qu’il souhaiterait organiser ou consulter la liste des débats organisés dans sa région
    – depuis le 21 janvier 2019, chacun peut déposer ses contributions. Un envoi postal des contributions est également possible (Mission grand débat BP 70 1644 – 75 326 Paris cedex 07)
  • Des conférences citoyennes régionales. Dès le 1er mars 2019, elles associeront des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes afin de participer à l’élaboration de pistes concrètes d’actions et donner leur avis sur les premiers retours du Grand débat.

Communiqué de presse de la Préfecture de Côte d’Or