Pour une nouvelle scénographie entièrement renouvelée en 2021, la galerie des combats au MuséeoParc Alésia tire sa révérence.

Depuis le mercredi 9 décembre 2020 dernier, les vaillants guerriers gaulois et romains n’occupent plus la fameuse galerie des combats, emblématique, et qui surprenait le visiteur dès l’entrée de l’exposition permanente. La rencontre avec ces statues géantes permettait de saisir d’un coup la force de l’affrontement, tout en apportant beaucoup d’informations sur les équipements au combat. Ces colosses de plus 3 mètres de haut vont entrer dans une phase de repos, bien mérité. Le 1er étage du MuséoParc Alésia (hors exposition temporaire « Dans les cuisines d’Alésia ») est maintenant totalement vide et se prépare à accueillir la nouvelle scénographie, qui sera encore mieux !

L’envie de découvrir les collections trouvées sur le site se faisaient également sentir.

Démonter entièrement l’exposition inaugurée en 2012 est l’étape indispensable pour que le MuséoParc Alésia puisse ouvrir un nouveau chapitre de son histoire, l’an prochain. Les attentes du public ont changé, la médiation culturelle a évolué depuis 9 ans, pour être plus accessible, plus interactive, plus ludique et plus proche des visiteurs. L’envie de découvrir les collections trouvées sur le site se faisaient également sentir. Le site, qui n’a pas peur des défis, va donc ouvrir une nouvelle page de son histoire et lancer sa nouvelle scénographie, sous la conduite du Conseil départemental, en juin 2021. Depuis 2005, le département de la Côte-d’Or tient à conserver la mémoire de ce pan de notre histoire, en créant le MuséoParc Alésia et en valorisant le site archéologique et ses collections gallo-romaines. Le nouveau parcours permanent proposera une véritable immersion à la fois au cœur du siège d’Alésia mais aussi dans la ville galloromaine qui s’est développée. Pour se faire, la nouvelle exposition consacrera une part belle aux collections trouvées sur le site, jamais exposées jusqu’ici ! Cette nouvelle scénographie permanente (sur 1100 mètres carrés) qui s’inscrit dans le bâtiment circulaire de Bernard Tschumi est confiée à Clémence Farrell qui signe la scénographie et la direction artistique, et à Muséomaniac pour la conception audiovisuelle et multimédia.

“Cette nouvelle présentation permettra de comprendre pourquoi Vercingétorix se réfugie à Alésia”

Témoignage

Depuis les découvertes archéologiques axées sur la recherche du lieu de la bataille emblématique décrite par César, Alésia est un lieu de fouilles depuis plus d’un siècle. Avec l’Archéologie en fil rouge, tout l’enjeu du projet de la nouvelle scénographie au MuséoParc Alésia est de mettre en regard les collections et la très longue période d’occupation humaine du site (du Néolithique à nos jours). Gardant une part importante pour la période du siège, cette nouvelle présentation permettra de comprendre pourquoi Vercingétorix se réfugie à Alésia, quel peuple gaulois est installé sur le mont Auxois à son arrivée, que devient Alésia après le siège de César… Cette scénographie permettra en particulier de valoriser les collections et de présenter un florilège d’objets gallo-romains de l’agglomération qui se développera du Ier au IIIe siècle, permettant de faire un pont avec les vestiges visibles sur le site. Un choix de collections difficile devant la richesse archéologique du site d’où la mise en place d’une présentation modulable et amovible afin de pouvoir présenter d’autres trésors dans les années à venir. Les fouilles récentes seront dévoilées en priorité pour l’ouverture de 2021 car ce projet a été construit avec les scientifiques présents sur le terrain aujourd’hui, avec la collaboration avec de l’UMR/Athehis et Paris1/ Panthéon-Sorbonne. Le but de ce projet est de révéler l’histoire d’Alésia à Alise Ste Reine et de mettre l’accent sur les fouilles en créant un nouvel écrin pour les collections du site : Alésia, une histoire à suivre…

Patricia Janeux, attachée de conservation au Conseil départemental de la Côte-d’Or.

Communiqué de presse.