J'aime Dijon : infos & Good mood

Vœux de François Sauvadet : « Tenir bon et faire face ensemble »

La rédaction de J’aime Dijon a pu s’entretenir avec le Président du Département de la Côte d’Or. François Sauvadet livre ses projets pour 2023.

Rétrospective, projets pour 2023, le retour de la ligne TGV Dijon-Lille, l’attractivité du territoire… le Président du Département de la Côte d’Or. François Sauvadet, répond aux questions de J’aime Dijon.

2022, une année difficile sous le prisme de l’entraide

Si nous faisons une rétrospective, comment avez-vous vécu cette année 2022 ? Pouvez-vous nous citer trois événements qui vous ont particulièrement marqué ?

Le fait le plus marquant de 2022 est sans nul doute le retour de la guerre aux portes de l’Europe, avec le conflit en Ukraine qui sévit depuis près d’un an maintenant. Dès le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Département s’est engagé pour l’accueil des réfugiés en Côte-d’Or, contraints de quitter leur pays pour échapper à l’horreur de la guerre. Et je forme le vœu que 2023 soit synonyme de paix, partout où les populations sont confrontées à la guerre.

L’année 2022 a été difficile pour notre pays. Une année d’élections avec les présidentielles puis les législatives, des rendez-vous importants pour les Français qui ont massivement exprimé leurs colères dans les urnes, signe d’un profond malaise dans notre démocratie. Il y a eu une montée des précarités avec la crise énergétique, la hausse des carburants, une forte poussée de l’inflation notamment sur les produits alimentaires. Le Département a été aux côtés des plus fragiles et il le restera. Il restera aux côtés de tous ceux qui souffrent, de tous ceux qui ne peuvent plus faire car être solidaire, c’est notre priorité sur toute la Côte-d’Or, dans tous nos quartiers comme dans nos communes.

L’année 2022 a aussi été difficile sur le plan climatique, avec des épisodes de sécheresse intense, des phénomènes tempétueux et des méga-feux partout en France. Il a mis à mal notre système de sécurité civile qui repose sur les Services départementaux d’incendie et de secours (Sdis). Et comme ces épisodes extrêmes sont amenés à se répéter, il nous faut revoir les moyens humains, matériels et financiers alloués à la protection civile des personnes et des biens. Le Département a là aussi pris ses responsabilités en augmentant sa contribution au Sdis 21 pour la porter à 21,2 millions d’€ et a investi 5 millions d’€ dans l’achat de matériels de lutte contre les incendies prépositionnés sur le territoire. Un effort inédit et exceptionnel.

2023, une année qui se veut solidaire et proche de l’humain

Dans vos vœux pour 2023, vous dites : « Tenir bon et faire face ensemble, voilà notre feuille de route pour 2023. Même si les obstacles du quotidien se multiplient, il nous faut garder l’espoir ». Entre la géopolitique actuelle, la hausse des prix de l’énergie, le réchauffement climatique… Comment rester optimiste face à une telle conjoncture ?

Le contexte est lourd, anxiogène, je ne le nie pas. Mais oui je suis convaincu qu’il faut garder espoir car nous saurons trouver les réponses aux obstacles qui se dressent devant nous. Vous savez, on parle beaucoup de résilience depuis la crise sanitaire. Et c’est vrai, nous avons déjà surmonté beaucoup d’épreuves, nous avons démontré notre capacité d’adaptation et d’innovation. Alors oui, même en ces temps troublés, il faut garder confiance en l’avenir car les crises que nous traversons sont des épreuves qui ouvrent la voie vers d’autres destins possibles.

Les artisans et commerçants de proximité font face à une flambée inédite de leurs coûts de production à cause de la hausse des prix de l’énergie. Quel est votre message au gouvernement pour leur venir en aide ?

Le Gouvernement a fait un premier geste avec le report ou l’étalement de paiement des charges sociales et fiscales mais, au vu des difficultés, le compte ne suffit pas ! Les boulangers, bouchers, charcutiers, restaurateurs, tous les artisans et commerçants de proximité font face à une flambée inédite de leurs coûts de production. Les premières victimes de la crise énergétique sont encore une fois les PME et les TPE, ces artisans qui vivent une double peine avec les charges liées au transport dans le monde rural. J’appelle le Gouvernement à bien mesurer l’enjeu et à apporter des réponses urgentes en faisant jouer la solidarité nationale.

Plus qu’un message, c’est un vœu que je formule, c’est de circonstance : il faut réviser les lois NOTRé et MAPTAM, en vigueur depuis 2015, qui ne permettent plus aux Départements d’intervenir en faveur de l’économie ! Nous devons avoir la possibilité de soutenir l’économie de proximité, maillon essentiel de la vie des Français et de l’attractivité des territoires. Il ne s’agit pas de nous substituer à l’État, qui doit assumer ses responsabilités dans cette crise de l’énergie, mais de nous permettre d’apporter des solutions pour agir massivement en faveur du commerce rural.

À court terme, pour répondre à la crise actuelle, il convient de sortir de la logique de dérégulation du marché de l’électricité. Il n’est pas concevable que les producteurs historiques comme EDF soient contraints de vendre une partie de leur production à prix plancher à des concurrents qui, la plupart du temps, s’affranchissent de toute obligation de production et se contentent de spéculer. Notre demande est le retour immédiat au tarif réglementé pour les collectivités, les associations, les petits commerces de proximité et les PME-PMI.

(la suite sous la photo…)

Vœux de François Sauvadet : "Tenir bon et faire face ensemble"
Crédit photo : Philippe Bruchot – CD 21

L’attractivité du département, un rayonnement au-delà des lignes côte-d’oriennes

Nous nous étions rencontrés à la Foire de la gastronomie pour fêter les 3 ans de la marque Savoir-faire 100% Côte-d’Or : une réussite selon vous ? Quel bilan pouvez-vous en tirer et quels sont les projets à venir ?

La marque connaît un véritable succès avec plus de 300 structures de Côte-d’Or agréées, dont 50 restaurateurs et 9 chefs ambassadeurs – dont deux étoilés. Notre objectif, c’est de valoriser nos produits et nos savoir-faire locaux, créer de la valeur ajoutée sur les territoires. En février, nous aurons un nouveau comité d’agrément car les Côte-d’Oriens sont nombreux à solliciter l’obtention du label ! Et fin février, nous serons à Paris pour le Salon international de l’Agriculture, une formidable vitrine pour faire rayonner la marque avec tous nos partenaires et les acteurs du monde agricole. Car cette marque est un formidable atout au service de l’attractivité de la Côte-d’Or.

Par ailleurs, concernant l’attractivité de notre territoire, vous vous êtes montré favorable au retour de la ligne TGV Dijon-Lille…

Oui car c’est là aussi un outil au service de l’attractivité. Depuis le début de la crise sanitaire, plus aucun TGV ne circule sur la ligne Mulhouse – Lille, via Dijon et Montbard. La décision de la SNCF de reconduire une nouvelle fois la suspension de cette ligne, jusqu’en 2024, est inacceptable. Car cette ligne est vitale pour soutenir notre territoire, nos entreprises. Elle permet aux voyageurs et aux entreprises qui exportent d’être en lien direct avec l’Europe par le biais de Lille et avec le monde entier via l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Par ailleurs, elle contribue également aux objectifs indispensables de transition écologique et permet un maillage ferroviaire européen. Nous sommes tous mobilisés, élus des territoires et usagers, pour que la SNCF revoie sa copie et rétablisse cette ligne TGV.

(la suite sous la photo…)

Vœux de François Sauvadet : "Tenir bon et faire face ensemble"
Crédit photo : Philippe Bruchot – CD 21

« Pour 2023, je forme simplement le vœu que la vie soit plus apaisée pour tous »

Pour conclure, que souhaitez-vous aux habitants de la Côte-d’Or ?

Je souhaite une belle et heureuse année à chaque Côte-d’Orien. Qu’elle leur apporte santé, bonheur et réussite. J’ai une pensée particulière pour celles et ceux qui sont confrontés aux difficultés de la vie et je tiens à les assurer de la solidarité du Département. Plus largement, je forme simplement le vœu que la vie soit plus apaisée, plus douce pour tous.

À un niveau plus personnel : quelles sont vos résolutions pour 2023 ?

Pour me maintenir en bonne forme, je compte bien poursuivre mes séances de vélo matinales. Un entraînement très bénéfique car j’entends continuer à servir notre belle Côte-d’Or et ses habitants et à me battre pour un développement équilibré de la Côte-d’Or pour que chacun se voie un avenir là où il a décidé de vivre.

Crédit photo : Philippe Bruchot – CD 21

- Publicité -
Articles en lien
Dans la même catégorie...