C’était le samedi 6 février dernier : le sable du Sahara, porté par le Sirocco, se déposait sur la France une fine pellicule jaune, et donnait un ciel à la couleur doré. Cela pourrait se reproduire. Pas plus tard que… ce weekend.

Photo : J’Aime Dijon

Ce week-end, et plus précisément entre ce soir et demain dimanche, la poussière du désert du Sahara devrait à nouveau survoler l’Europe. Un phénomène qui pourrait se poursuivre lundi Copernicus, l’agence européenne qui surveille l’atmosphère, a prévenu qu’il n’était pas certain que ce nouveau phénomène décolore le ciel comme la dernière fois. Le ciel était jaune, avec des nuages ​​de poussière provoqués par les tempêtes de sable en Algérie, et emportés par le vent du nord. Ce phénomène a également provoqué une baisse significative de la qualité de l’air dans la zone de débordement.

Copernicus prévoit une dégradation de la qualité de l’air en Espagne, mais aussi en France et peut-être au Royaume-Uni et dans les pays du Benelux. L’accent est mis sur  l’impact de ces poussières sur les voies respiratoires et sur des dépôts sur le sol notamment pour les entreprises.

Plusieurs microgrammes de particules par mètre carré sur une grande partie du sud de l’Europe, soit une quantité « plusieurs centaines de fois supérieure » à la moyenne, avait été relevé entre le 4 et 6 février dernier, lorsque le Sirocco avait remonté ces poussières jusque dans nos contrées.