Le couvre-feu sera avancé à 18 heures dans quinze départements dès aujourd’hui, samedi 2 janvier 2020, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, a annoncé ce vendredi sur TF1 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

 

Source : AFP

 

Les départements concernés sont :

  • les Hautes-Alpes
  • les Alpes-Maritimes
  • les Ardennes
  • le Doubs
  • le Jura
  • la Marne
  • la Haute-Marne
  • la Meurthe-et-Moselle
  • la Meuse
  • la Haute-Saône
  • les Vosges
  • le Territoire-de-Belfort
  • la Moselle
  • la Nièvre
  • la Saône-et-Loire

 

Une tolérance ce week-end

“Évidemment que dans ce week-end de retour de vacances et dans ces premiers jours, il y aura une très grande tolérance”, a précisé le porte-parole.

Cinq autres départements dans lesquels un couvre-feu avancé était pressenti ne figurent pas dans cette liste définitive. Il s’agit de l’Aube, du Haut-Rhin, de l’Yonne, de l’Allier et de l’Ardèche.

Lisa Guyenne, de France Bleu Bourgogne, a joint François Rebsamen, qui a déclaré :

“C’est l’effort des habitants de la métropole dijonnaise, et de tout le département, qu’il faut saluer […] On a été beaucoup plus haut en septembre, nous étions les plus impactés, et depuis, les efforts de chacun paient. Donc c’est normal qu’on attende, maintenant, avant de nous imposer un confinement à 18 heures, qui tuerait définitivement les commerçants, notamment les restaurateurs. Ce sont des arguments économiques qu’il faut entendre, à partir du moment où les chiffres de la contamination sont moins élevés dans notre département qu’ailleurs.” […] J’ai plaidé pour qu’il y ait une différenciation géographique. Il est normal de tenir compte des chiffres, et c’est ce que j’ai dit à Olivier Véran, en disant qu’il y avait par ailleurs une certaine exaspération, je crois : le couvre-feu à 20 heures, ce n’est pas insignifiant, donc ça va porter ses fruits si tout le monde respecte les règles. Il faut continuer à respecter les gestes barrière”