Ti Namo, le Roi de l’île Tikopia et sa délégation à Dijon fin octobre

Le Roi Ti Namo et son fils @ Corto Fajal
Le Roi Ti Namo et son fils @ Corto Fajal

C’est à l’occasion de la projection en avant-première du film Nous, Tikopia de Corto Fajal, le 29 octobre au cinéma Devosge, que le jeune roi Ti Namo et sa délégation accompagnerons le réalisateur à Dijon.

Une présence d’autant plus exceptionnelle que le Roi est considéré depuis toujours, par son aura, comme le protecteur de cette île isolée de l’archipel des Salomon. Il aura fallut pas moins de 5 mois de négociations avec son peuple pour permettre cette sortie unique de l’île. La première pour un Roi de Tikopia depuis plus de 3000 ans.

Nous, Tikopia : une allégorie de l’histoire de l’humanité

Sur l’île de Tikopia, le jeune roi Ti Namo a la lourde tâche de maintenir les conditions de vie de son peuple et les transmettre aux générations à venir.

Issus d’une civilisation vieille de 3 000 ans, lui et son peuple sont désormais confrontés à des enjeux qui perturbent la relation millénaire qu’ils entretiennent avec leur île.

Pour relever ce défi, Ti Namo s’appuie sur l’héritage de ses ancêtres qui ont bâti un système dans lequel depuis toujours l’île est leur principal partenaire.

Dans une ambiance sonore et musicale organique, le film renvoie comme un miroir, le reflet de notre monde et illustre les choix qui déterminent la survie ou non d’une civilisation.

Une île magique… Une allégorie de l’histoire de l’humanité… Un grand film à découvrir au cinéma à partir du 7 novembre ! Ushuaia-TV

Des moments grandioses d’apnée entre mer et volcan… toutes prises sur le vif, une poésie du texte et de l’atmosphère… Une immersion organique où vous ressentez jusqu’à la musique de la nature. Selection officielle FIFO 2018

Le film donne à voir et à découvrir une région du monde peu présente dans le répertoire cinématographique et documentaire: les populations polynésiennes de ce coin du Pacifique qui ont été peu impactées par les influences occidentales. En posant sa caméra sur cette île, Corto Fajal donne aussi la parole à une population jusqu’alors inaudible et à bien des égards exemplaires.

Tikopia nous interroge sur le rapport que l’on entretient avec nos territoires et les récits qui s’y ancrent, forgeant l’identité de ceux qui y vivent. C’est un peu nos propres enjeux qui se dessinent.

Avant-première de Nous, Tikopia le 29 octobre à 20h30 au Cinéma Devosge (Dijon)