fbpx
L'ambiance survoltée d'un concert...
L’inquiétude des organisateurs de festivals et de la culture en général
paru le 6 Mai, 2021

L’inquiétude des organisateurs de festivals et de la culture en général

L'ambiance survoltée d'un concert...

Article dans la catégorie

paru le 6 Mai, 2021

rédigé par

Romain

Le Syndicat des musiques actuelles (Sma) déplore un manque “de visibilité” et demande mercredi à Emmanuel Macron de clarifier d’ici le 15 mai les protocoles pour les festivals d’été, sous peine de nouvelles annulations.

“Nous manquons cruellement de visibilité et d’énergie pour continuer à nous engager : les mois de travail et de concertation balayés d’un revers de main finissent par avoir raison de nous”, écrit le Sma dans une lettre ouverte au chef de l’Etat.

“Au 1er juillet, il nous est annoncé que les concerts debout pourraient reprendre : nous nous en réjouissons évidemment, puisque depuis le 13 mars 2020, ceux-ci sont interdits (…) Or, ce sujet n’a pas été abordé pendant les concertations, aussi beaucoup de questions demeurent”, peut-on lire.

Le Sma s’interroge : “Avec quels protocoles les configurations debout seront-elles autorisées ? Il semblerait que ce soit les préfets qui puissent autoriser les jauges debout, aussi dans quels délais vont-ils donner leur aval ou leur refus aux organisateurs ?”.

Le Sma s’alarme : “à moins de 2 mois du 1er juillet, il est urgent que nous puissions mettre en vente la billetterie de nos évènements”. “Quid des protocoles pour accueillir nos spectateurs ? Et comment organiser la restauration sur nos évènements ? Nous n’avons à ce jour aucun élément à ce sujet. Qu’en est-il de la distinction plein air / intérieur ? Qu’en est-il de la possibilité de réunir des jauges supérieures à 5000 personnes ?”, liste aussi le syndicat.

Des réponses avant le 15 mai prochain

Le Sma demande “impérativement” à Emmanuel Macron “des réponses à chacune de nos questions et cela d’ici le 15 mai”, “délai au terme duquel nous serons contraints de prendre les décisions qui nous incombent”. “Il nous paraîtrait alors trop risqué de vouloir maintenir à tout prix une édition 2021, qui pourrait mettre à mal les entreprises qui portent ces festivals, voire les faire disparaitre au terme de cette année”, insiste l’organe représentatif.

Le Sma ne voit en outre pas “pourquoi le public des manifestations culturelles” devrait “se soumettre au pass sanitaire contrairement aux clients des centres commerciaux ou aux usagers des transports en commun”.

Face aux contraintes sanitaires, de nombreux gros festivals d’été dans les musiques actuelles ont déjà annulé, tels Solidays, Eurockéennes, Hellfest, Garorock, Main Square, Art Rock, Lollapalooza ou encore Musilac. Pour l’heure, parmi les festivals majeurs, Les Vieilles Charrues et les Francofolies ont promis de se dérouler en s’adaptant.

Le Printemps de Bourges, prévu début mai, a été décalé du 22 au 27 juin. We Love Green, prévu début juin, est reporté à septembre.

Une jauge fixée par la ministre de la Culture

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé la réouverture des festivals en plein air à condition d’assurer une jauge de 4 mètres carré par festivalier. Un pari qui semble difficile à tenir pour les organisateurs.

Et pour le VyV Festival ?

Le VyY Festival est lui maintenu du 2 au 5 septembre. Quatre jours de fête et de musique au cœur du Parc naturel de la Combe à la Serpent. La programmation sera dévoilée dans les prochains jours.

 



D'autres articles en lien

rédigé par

Romain