« Une amélioration lente mais stable ». Ce sont les mots de Fabien Sudry, le préfet de la région, sur la courbe du covid-19 sur la Bourgogne-Franche-Comté. Il faut dire que le changement est appréciable, en fin d’année 2020 la région comptait le plus fort taux d’incidence du pays, alors qu’il est descendu désormais en dessous de la moyenne nationale. Ce que l’on a appris également de la conférence de presse hier, c’est que le variant britannique représenterait 15 % des cas positifs sur la région, c’est encore bien moins qu’ailleurs en France.

Au niveau de la vaccination et à la date du 17 février, quasiment 5 % des bourguignons et franc comtois ont reçu au moins une injection. Les deux tiers des résidents d’Ehpad ont reçu au moins une première injection de vaccin selon Fabien Sudry. 24.000 doses de vaccin AstraZeneca ont été reçues en Bourgogne-Franche-Comté, 70.000 doses Pfizer sont également attendues le mois prochain. La vaccination chez les généralistes sera possible dès le 25 février, pour les 50 à 64 ans.

Concernant les restaurants clandestins, ils sont quatre à avoir ouvert à Beaune, malgré l’interdiction. Les établissements ont été verbalisés. Deux des quatre ont reçus une fermeture administrative et une suspension des aides de l’État.

Toujours à Beaune et dans les réouvertures, le maire Alain Suguenot a interpellé Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, pour justement demander le retour des lieux culturels, ou au moins expérimenter des ouvertures. D’autres maires en Côte d’Or ont appuyé la demande du premier édile de Beaune, c’est le cas à Montbard, Semur-en-Auxois, Saulieu, et ça concerne les cinémas, les musées ou encore les jardins publics.

Le Vyv Festival à Dijon, et les autres festivals musicaux de la région devraient justement avoir quelques réponses de Roselyne Bachelot par rapport à l’été qui arrive. La ministre va recevoir différents organisateurs de festival ce jeudi. Des concerts-tests sont prévues entre mars et avril.