J'aime Dijon

Infos & good mood

François Hollande à Dijon : son point de vue sur la situation mondiale

Les Internationales de Dijon : François Hollande livre ses solutions pour l’Ukraine et le Proche-Orient.

Les Internationales de Dijon, organisées par l’Iris, ont invité l’ancien président de la République François Hollande pour donner son point de vue sur la situation mondiale.

Événement gratuit organisé depuis 2017 conjointement par la Ville de Dijon et l’Institut de relations internationales et stratégiques, ces moments d’échanges permettent à tous de s’informer, d’échanger, de débattre sur les sujets internationaux avec de hautes personnalités et d’éminents spécialistes. Cette année encore, des centaines de personnes et de jeunes se sont réunis dans la salle des États du palais des ducs de Bourgogne de Dijon.

Le maire de Dijon et président de Dijon Métropole François Rebsamen pendant son allocution d’ouverture a eu une pensée pour Louis Arnaud, injustement détenu en Iran depuis le 28 septembre 2022, devant ses parents présents au premier rang : « Je suis très ému de recevoir aujourd’hui Jean-Michel et Sylvie, et de leur faire savoir toute la solidarité de la Ville de Dijon, et notre espoir d’une libération rapide de Louis. »

« Dijon est de longue date une ville de paix, et le contexte international d’aujourd’hui ne fait que renforcer ma détermination à revendiquer cette aspiration à la paix. » François Rebsamen

« Je reviens donc vers la capitale ; la capitale du monde, pour parler du monde » – François Hollande, ancien Président de la République

François Hollande, lors de sa leçon inaugurale, a évoqué la guerre en Ukraine, le conflit au Proche-Orient et la montée des pays émergents.

Selon l’ancien Président de la République, les électeurs américains détiennent la clé d’une issue rapide à la guerre en Ukraine ; une réélection de Joe Biden assurerait une continuité de l’aide militaire occidentale apportée à l’Ukraine.

François Hollande a également souligné que, face au dictateur russe Vladimir Poutine, seule « la fermeté » porte ses fruits. « Pour Vladimir Poutine, le temps n’a pas la même valeur que celle que nous lui accordons. La grande différence entre une démocratie et une autocratie, c’est que celui qui dirige une autocratie a, croit-il, tout le temps devant lui. Quand un dirigeant d’une autocratie rencontre un dirigeant d’une démocratie, il se pose cette question : il en a pour combien de temps ? Dans une démocratie, nous sommes toujours confrontés à des rendez-vous électoraux. Même s’il y a des élections prévues l’an prochain en Russie, je ne suis pas sûr que cela tourmente Vladimir Poutine comme cela nous tourmente ici. L’avantage, c’est qu’il connaît déjà le résultat. Il le fabriquera lui-même. »

François Hollande attend des pays arabes qu’ils soient « en mesure de proposer un plan de paix » pour résoudre le chaos qui règne depuis plus d’un mois en Israël et à Gaza :  « C’est à eux, qui ont ignoré la question palestinienne ces dernières années et parfois même signé des accords avec Israël, de trouver une solution. Par solidarité à l’égard des Palestiniens. Mais aussi parce que c’est leur région ».

Enfin, pendant une conférence de presse, François Hollande a eu un mot pour la jeunesse, frappée par de nombreuses crises depuis plusieurs années : « Je pense que nous n’avons pas suffisamment mesuré l’impact de ces crises sur la psychologie des jeunes, (…)  les consultations de psychologue n’ont jamais été aussi nombreuses. Les questions de maladies mentales sont devenues très préoccupantes ».

Crédit photos : Nicolas Salin|OctUp!|J’aime Dijon|MAXPPP & Edgar Charchaude|J’aime Dijon

- Publicité -
À découvrir aussi...

[octup_ad]