fbpx
La Douceur : un supermarché en ligne qui livre des produits frais provenant des meilleurs producteurs locaux
paru le 6 Mar, 2021

La Douceur : un supermarché en ligne qui livre des produits frais provenant des meilleurs producteurs locaux

Article dans la catégorie

paru le 6 Mar, 2021

rédigé par

Benoît
Journaliste freelance
Pas de tag sur cet article

La Douceur, c’est un supermarché en ligne, installé à seulement quelques kilomètres de Beaune, qui privilégie les produits locaux.

A sa tête, Céline Ladouce, on l’a rencontré et elle a répondu à quelques-unes de nos questions. Un maximum de produits locaux, mais pas uniquement, pour que les utilisateurs puissent faire des courses entières.

“L’idée, c’est que ce soit local” affirme Céline Ladouce. “On essaie de faire en sorte qu’il y ait le moins de pesticides, des choses comme ça. On ne propose pas uniquement des produits bio : étant du monde agricole, je sais que parfois les produits bio ne sont pas forcément meilleurs que du “pas bio”. On ne propose pas uniquement du local : il y a des produits comme des kiwis ou des bananes qu’on n’arrive pas à trouver en Côte d’Or. On veut aussi pouvoir proposer quelque chose de large. On a aussi une offre primeurs avec des produits plus exotiques où on peut retrouver bananes, kiwis…”

On rencontre les producteurs et les agriculteurs, on voit comment ils travaillent, comment ça se passe, comment est l’élevage… On a besoin de ça aussi parce qu’il faut qu’on puisse proposer une offre assez large pour travailler avec eux.

La transparence sur les producteurs, un point important pour Céline Ladouce

“Dès que le client se rend sur le site, on a une fiche : on voit les caractéristiques des produits et l’origine. Il y a une petite fiche sur le producteur pour savoir où il est est basé, comment il travaille… pour vraiment que ce soit transparent et que le client sache d’où ça vient. Et souvent, les clients nous disaient «  Ah bah oui, je le connaissais. Je vais au marché, je le vois aussi » Donc c’est assez sympa !

Les producteurs font les marchés, font de la vente à la ferme, ils ont beaucoup de choses à gérer. De ce fait, la partie visibilité sur Internet n’est pas forcément leur priorité. Avec le site La Douceur, ils ont une visibilité. Généralement, on référence tous les produits du producteur. Les clients voient tout ce qu’il fait.Il arrive que l’on ne voit pas forcément tout ce que fait une producteur, on ne connaît pas forcément toute sa gamme.”

Aux origines de la Douceur, une difficulté à trouver des produits locaux dans les supermarchés classiques

Céline Ladouce explique : “A la base, je travaillais dans le bâtiment, je faisais du commerce et mes parents étaient producteurs. Du coup, j’avais un petit peu ce lien avec les produits locaux de qualité. C’est aussi ce qui m’a un peu frustré quand je faisais mes courses, je n’arrivais pas à trouver des produits que j’avais quand j’étais petite : des bons pots de confiture, des bons fruits, des légumes… et je ne devais pas être la seule dans ce cas-là ! et c’est comme ça que c’est parti ! Quand on travaille et que l’on n’a pas forcément le temps,  que l’on est en déplacement comme 80% des gens, on va en grande surface. Je trouve l’offre un peu limitée… et si l’on veut acheter du local, il faut aller de ferme en ferme et ça prend du temps ! Je voulais apporter une offre un peu plus large et pertinente sans que le client ait à aller dans plein de fermes et passer des heures pour trouver des bons produits.”

Des paniers anti-gaspis sont disponibles les vendredi soir

La priorité avec le e-commerce, c’est que lorsqu’on livre le client, il faut qu’il ait tout ce qu’il a commandé” explique Céline Ladouce. On ne peut pas livrer et dire « Écoutez, je n’avais pas les poireaux, je ne les ai pas amenés, je n’avais pas les pommes… » En fait, quand on commande les produits, on prend toujours un tout petit peu plus. A la fin de la semaine, forcément, il nous reste du surplus. On arrive à le passer en anti-gaspi et généralement, on a 5 ou 6 paniers un peu aléatoire.

Ça fait un panier à 20 euros et les gens le récupèrent. Cela nous permet de ne pas être en rupture. Quand on commande des pommes, une pomme ne fait jamais le même poids. Donc il faut toujours que l’on commande un petit peu plus, pour être certain que le client ait bien son kilo de pommes (même si c’est toujours un peu plus !).
Et pour moi, le gaspillage, c’est quelque chose que je ne peux pas avoir… C’est super satisfaisant dans le sens où on ne perd rien. C’est vraiment top.”

Le prix des produits, que Céline ne souhaite pas plus cher qu’ailleurs

La Douceur n’est pas plus cher que ce que l’on peut trouver dans les BioCop, dans des Frais d’Ici, etc… Selon Célline, si le prix n’est pas cohérent, le client ne viendra pas. “Frais d’Ici et les autres magasins du même type… c’est à peu près les mêmes tarifs” confie Céline, “On n’est pas plus cher qu’un Biocop par exemple.”

Explications sur les livraisons

“Pour la partie Bourgogne : c’est nous qui le faisons avec nos propres camions. Pour la partie France, on passe avec La Poste, c’est une filiale de ChronoFood : ChronoFresh. Les frais de port sont un peu différents car, si vous voulez vous faire livrer, ce sera un petit peu plus cher. Mais oui, on peut se faire livrer à Paris. On y envoie parfois des produits frais.”

 

Pour retrouver les produits de la Douceur, c’est directement sur le site internet : la-douceur.fr



D'autres articles en lien

rédigé par

Benoît
Journaliste freelance